“Fragments de vie” … dans la fraternité de Tirana (Albanie)

  • 01-visuale tirana dalla fraternita
  • 02-catechismo a Lanabregas
  • 03-chiesa di Uzina
  • 04-messa a Uzina
  • 05-via crucis a Uzina
  • 06-fraternita
  • 07-cappella fraternita adorazione
  • 08-palme 2021_3
  • html slideshow
  • 10 - palme 2021_2
01-visuale tirana dalla fraternita1 02-catechismo a Lanabregas2 03-chiesa di Uzina3 04-messa a Uzina4 05-via crucis a Uzina5 06-fraternita6 07-cappella fraternita adorazione7 08-palme 2021_38 09-palme 2021_19 10 - palme 2021_210
javascript slider by WOWSlider.com v9.0

Quand on est étranger dans un pays, il n’est pas simple de prier avec des paroles difficiles, qu’on ne sait presque pas prononcer, des paroles dont souvent on ne connait pas la signification.

Et pourtant c’est dans cette “pauvreté” qu’on redécouvre la grandeur de l’Eucharistie : ce pain qui devient corps pour tous, ce vin qui devient sang pour tous. En ce signe on se comprend tout de suite, cela devient un lieu de communion et de rencontre avec tout croyant : avec la petite communauté de Uzina, le village où nous habitons ; avec celle plus urbaine de la ville de Tirana ; et encore plus avec l’Eglise Universelle qui nous unit tous.

Aux côtés des personnes qui vivent avec simplicité la foi, conservée dans les années dures du communisme, même à travers des dévotions et des traditions, nous ressentons soudainement la nécessité de réapprendre un langage qui soit libre de préjugés. Cela pour laisser la place au désir vivant de connaître “ce Jésus dont nous ont parlé nos grands-parents”, comme on dit ici ; ce désir vivant qui continue à tout confier à Dieu, et qu’on peut bien saisir par une expression présente en toute situation : “Zoti është i Madh” “Dieu est grand”.

Le partage des célébrations dans la maison, petite église domestique ; la prière de l’adoration que nous vivons au lever du soleil, dans un silence interrompu par le cri des animaux qui habitent la campagne ; la présence de ce “Tabernacle” qui ne reste pas inactive, comme le disait Charles de Foucauld… Tout cela nous rappelle que nous tous, en tout lieu et en toute situation, nous pouvons adresser à Dieu notre prière de louange, d’intercession, de supplication, de remerciement pour tout ce qu’il nous donne à vivre, jour après jour, et nous pouvons être sûrs de sa Présence.

Sœurs Gianna, Michela et Francesca

Archive

“Fragments de vie” … dans la fraternité Beni-Abbès (Castelfranco V.to)

“Fragments de vie” … dans la fraternité de Marseille