Méditation de Charles de Foucauld, écrite le jour de Noël commentant Lc-2-1-14