Méditation de Charles de Foucauld au 27éme dimanche du Temps Ordinaire_Lc 17, 5-10