Méditation de Charles de Foucauld au 20ème dimanche du Temps Ordinaire (Lc 12,49-53)