38, Chemin de la Bigotte, Bât. E, app. 885 – 13015 Marseille
04 91 26 16 37 (pour ceux qui appellent de la France) – (0033) 4 91 26 16 37 (de l’étranger) –
marseille@discepoledelvangelo.it
Horaires de prière

Du lundi au vendredi dans la chapelle de la fraternité
Adoration silencieuse : 18h00-19h00
Vêpres : 19h00

Dimanche dans la chapelle de la fraternité
Laudes : 8h00

Du mardi au vendredi
En paroisse: mardi et jeudi à Notre-Dame Limite, mercredi et vendredi à St. Antoine
Laudes : 8h15
Célébration Eucharistique: 8h30

marseille_mare

Laurent, chrétien, et Mehdi, musulman, les ouvriers qui ont achevé les travaux dans notre appartement, nous ont demandé :

marseille_marie

« Pourquoi êtes-vous venues habiter ici, dans cette cité ? »

Depuis le 7 octobre 2015, en effet, nous avons ouvert une nouvelle fraternité en France, à Marseille, dans une cité aux Quartiers Nord.

Nous avons choisi d’aller à Marseille car c’est une ville de rencontre et de passage, où on plonge tout de suite dans la pluralité culturelle et religieuse. Charles de Foucauld aussi est passé souvent par-là, pendant ses voyages entre France et Algérie. Il était très attaché à certain lieux de prière : le sanctuaire de Notre-Dame de la Garde et la Sainte Baume, où selon la tradition Marie Magdeleine a vécu et est morte. venues habiter ici, dans cette cité ? »

targa CdF

Depuis le 7 octobre 2015, en effet, nous avons ouvert une nouvelle fraternité en France, à Marseille, dans une cité aux Quartiers Nord.

Nous habitons au 17e étage dans une cité où il y a surtout des personnes de religion musulmane. Nous voyons qu’être là nous donne la possibilité de vivre notre spiritualité, à travers la proximité simple et discrète aux personnes que nous rencontrons : au palier, dans l’ascenseur, dans la rue… A la paroisse aussi, St. Antoine – Notre-Dame-Limite, nous sommes en train de connaitre les chrétiens et partager avec eux des moments de prière. Petit à petit nous nous plongeons aussi dans la vie du diocèse, pour découvrir les richesses et les appels de cette Eglise, qui vit dans une condition de minorité, mais aussi d’ouverture au dialogue.

Sur l’exemple de Charles de Foucauld, nous avons le désir de partager avec ces personnes-là la vie de tous les jours, petit à petit connaitre leur culture, la religion, pour en apprécier la richesse et la bonté. Nous essayons de tisser avec toute personne, croyante ou non croyante, des liens de fraternité, d’amitié, de communion, à fin que, comme frère Charles dit :
« Mon apostolat doit être l’apostolat de la bonté. En me voyant on doit se dire : “Puisque cet homme est si bon, sa religion doit être bonne”. Si l’on demande pourquoi je suis doux et bon, je dois dire : “Parce que je suis le serviteur d’un bien plus bon que moi. Si vous saviez combien est bon mon Maître JESUS. ” “Je voudrais être assez bon pour qu’on dise : Si tel est le serviteur, comment donc est le Maître ! ” (Carnet de Tamanrasset).marseille_cappella
Même les possibilités de travail qui se présentent, au niveau d’accompagner les malades et les familles en deuil, nous donnent cette perspective : être une présence de bonté et espérance, avec discrétion et respect.
Dans notre appartement il y a un petit oratoire, où nous prions au milieu de beaucoup de familles, avec leurs histoires, leurs difficultés et leurs joies. Nous unissons notre prière à celle de bien de fidèles musulmans et nous sommes en communion aussi avec la petite mais bien vivante communauté chrétienne présente dans cette cité, sur l’exemple de frère Charles, le frère universel.
Sœurs Francesca, Anna et Silvia

Ateliers de fraternité: expérience pour jeunes

Informations de la fraternité

Article paru dans Spiritus : La rédaction de la revue Spiritus nous a demandé de témoigner de l’actualité missionnaire de frère Charles à travers notre expérience à Marseille. Nous partageons l’article, qui a été publié au mois de septembre 2016 : « Que toute notre vie crie Jésus et l’Evangile sur les toits ! L’actualité missionnaire de Charles de Foucauld », dans Spiritus, 224, pp. 263-269.