L’activité missionnaire « représente, aujourd’hui encore, le plus grand des défis pour l’Église » et « la cause missionnaire doit avoir la première place ». Que se passerait-il si nous prenions réellement au sérieux ces paroles ? Nous reconnaîtrions simplement que l’action missionnaire est le paradigme de toute tâche de l’Église.
(Pape François, EG15)

Nous aussi, comme sœurs, depuis un peu de temps, nous nous demandions où le Seigneur nous demandait d’aller, en plus des lieux où nous sommes déjà présentes, pour porter à tous l’espérance de l’Evangile. A l’écoute de la Parole, et des personnes et des évènements qui ont concernés notre fraternité, nous avons décidé de faire des voyages pour connaître les lieux et dialoguer avec les pasteurs de l’Eglise et les autres personnes proches de notre spiritualité. Après un temps de réflexion communautaire, nous avons choisi d’ouvrir des nouvelles fraternités : à la périphérie de Milan, dans la paroisse de Sant’Anselmo da Baggio (juillet 2020), en Albanie à Tirana (septembre 2019) et en Algérie à Alger.

 

 

En Algerie, Alger … à partir de 2021algeria2

En Algérie Charles de Foucauld est resté les 15 dernières années de sa vie. Son désir était celui de porter Jésus parmi le « brebis les plus perdues » : il a pris soin des pauvres, algeria1qu’il a aidé et qu’il a accueilli dans son ermitage, il a familiarisé avec les populations du Sahara, en particulier les Touaregs, en promouvant leur culture, il s’est fait le frère de tous. A Tamanrasset il est mort en 1916.

En Algérie, quelques années après la mort de frère Charles, commence l’expérience de plusieurs familles religieuses qui s’inspirent à lui.
Nous sœurs Disciples de l’Evangile, nous désirons nous insérer dans cette précieuse histoire de foi et d’amitié. Nous désirons que notre présence, en cette terre et au milieu de ce peuple, continue à parler de Jésus et de sa bonté, qu’elle soit un signe de paix et de fraternité.