Je veux habituer tous les habitants, chrétiens, musulmans, juifs et idolâtres,
à me regarder comme leur frère, le frère universel.
Ils commencent à appeler la maison la fraternité et cela m’est doux. 

Charles de Foucauld, lettre à Marie de Bondy, 7 janvier 1902

Comme Charles de Foucauld, nous désirons que toute personne qui nous rencontre et qui entre dans nos fraternités, puisse se sentir accueillie et aimée.
Nos fraternités sont de petites familles où chacun peut faire l’expérience d’être un don pour l’autre, en trouvant des possibilités de dialogue, de prière et des moments de partage.
Nous partageons notre maison avec ceux qui en ont plus de besoin ; en particulier, nous accueillons des femmes qui vivent des situations de détresse ; nous partageons la prière et des temps de dialogue spirituel avec ceux qui souhaitent nourrir leur vie de foi ; nous nous approchons des personnes pauvres et seules en faisant attention à leurs nécessités.
Nous souhaitons être des sœurs pour tout le monde, pour cela nos fraternités sont des lieux ouverts aux personnes de tout âge, à tous croyants et non croyants, à des hommes et des femmes de foi et de culture différentes.